A propos du bois :


Pour expliquer mon travail, il me faut parler de moi. Quand j'étais enfant, nous avions un bateau, un pointu, en bois, qu'il fallait entretenir, et d'aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours travaillé le bois, il fallait le poncer, le peindre. J'ai donc passé ma vie en mer, d'où le bois flotté bien sûr. Je peux passer des heures à m'extasier sur la forme d'un bois, sa couleur, sa texture ; me demander de quel arbre il s'agit, quelle est son histoire, comment il est arrivé là, échoué sur une plage, est-il juste tombé du premier arbre ou au contraire vient-il de loin ? La première branche que j'ai ramenée m'a fait penser à un bougeoir, aussitôt dit aussitôt fait, ce fut donc le premier d'une grande série. Vont suivre toutes sortes d'objets revisités, des lampes, des miroirs, des centres de table, et un jour me vient l'idée d'essayer de faire un cadre décoratif entièrement en bois. Le poisson s'impose à moi sans trop le chercher. Le résultat va s'avérer relativement sympathique et la réaction du public enthousiaste va m'encourager à aller dans cette voie, ainsi est né mon univers marin en bois flotté.


A propos de ma peinture :

 L'art abstrait auquel je me suis essayé est pour moi une véritable révélation, on peut tout se permettre, il y a des possibilités à l'infini, c'est la stimulation par excellence pour tout esprit créatif. C'est un travail de mariage entre les formes et les couleurs, trouver la bonne alchimie, la bonne harmonie. C'est une histoire que l'on se racconte, un voyage, une poésie, mais qui ne va pas être la même pour tout le monde, chacun se l'appropriant et l'interprétant à sa façon, et ça aussi c'est très excitant.

 

J'adore ce que je fais !